Sortie photo au Jardin botanique

Au mois de mai dernier, je suis allé faire de la photo au Jardin Botanique de Montréal avec un autre « apprenti-photographe ». Nous avions en tête de photographier des fleurs et d’utiliser un objectif macro. Voici un petit résumé de notre sortie photo, de la préparation au résultat final.

La Planification en 5 étapes

  1. Vérifier la météo sur Météomedia: évidemment, ce n’est pas un peu de pluie qui va nous ralentir mais en cas d’orage, c’est une autre histoire et avec un peu de soleil, c’est tellement plus beau
  2. Visiter le site web du Jardin botanique de Montréal: pour connaître les heures d’accès, le coût d’entrée et de stationnement ainsi que la carte avec les points d’intérêts
  3. Planifier le trajet avec l’application Waze ou Google Maps pour se rendre efficacement et éviter les travaux routiers
  4. Déterminer l’heure d’arrivée: pour profiter d’une lumière plus douce et pour rencontrer moins de visiteurs, nous avons donc choisi d’arriver à 7h30
  5. Préparer le matériel et surtout, recharger les batteries

Le Matériel

Bien que nous soyons assez dépourvu en objectif macro (un seul objectif), nous avions pris soins d’apporter beaucoup de matériel pour nous aider :

  • Appareils photo de type reflex
  • 2 à 3 piles pour chaque appareil
  • Plusieurs cartes SD vides et formatées
  • Objectif macro Canon EF 100mm f/2.8 Macro USM (rapport 1:1)
  • Objectif zoom standard Canon EF 24-70mm f/4L IS USM avec un mode macro (agrandissement 0.70x)
  • Téléobjectif Sigma 70-200mm f/2.8 EX DG OS HSM pour Canon
  • Trépied et déclencheur a fil
  • Ensemble de réflecteurs Illumi 5 en 1 80cm/31po
  • Flash cobra
  • Sac à dos Vanguard
  • Vaporisateur d’eau (« push-push »)
  • Tapis de sol (ou tapis de yoga) pour se coucher au sol
  • Bouteille d’eau, lunette de soleil, chapeau ou casquette

Malheureusement, nous avons oublié la crème solaire (!)

Astuce: A défaut d’avoir un objectif macro, utilisez un téléobjectif et favoriser de grandes ouvertures (f/2.8 à f/4). Cela mettra votre sujet en valeur en compressant l’arrière-plan.

Sur les lieux

Nous sommes à la mi-mai et, à quelques exceptions, la seule sorte de fleur disponible sont les tulipes. Après avoir marché pendant quelques minutes, nous avons trouvé l’endroit où débuter nos photos et nous avons sorti le matériel nécessaire.

Composition artistique

Voici quelques conseils de composition afin de donner plus d’intérêt à votre photo. Je vous détaillerai plusieurs de ces techniques dans de prochains articles mais en attendant, ces quelques conseils de bases rendront vos photos nettement supérieurs.

  • Je prends soin de me placer à la hauteur des fleurs (le pourquoi du tapis de sol) pour avoir une belle image et pour ne pas « écraser » mon sujet avec une vue en plongée (vue du dessus/d’en haut). Beaucoup de débutants ont l’habitude de photographier les fleurs sans s’accroupir.
  • Si elle peut s’appliquer sans paraître exagération, j’applique la règle des tiers et je place la fleur sur un des croisements supérieurs.
  • Règles des impairs: les sujets paraissent plus jolis quand ils sont en nombre impaire (1, 3, 5, etc.) alors je me déplace et je recadre jusqu’à ce que j’obtienne un nombre impaires de tulipes.
  • Je créé volontairement un arrière-plan flou afin de mettre en valeur mon sujet. Pour créer un arrière-plan flou, il faut…
    • que l’arrière-plan soit suffisamment éloigné du sujet;
    • utiliser une grande ouverture (f/4 ou moins).
  • Parfois, j’utilise un petit vaporisateur d’eau (quelques dollars chez Dollarama) pour vaporiser des petites gouttelettes sur les fleurs et donner ainsi une impression de rosée fraîche du matin
Fleurs du Jardin Botanique de Montreal

Cliquez sur l’image pour agrandir

Technique de photographie

Afin de réaliser une jolie composition des fleurs, je dispose de plusieurs outils me permettant de réussir ma photo:

  • J’utilise autant que possible le trépied pour éliminer mon flou de bougé.
  • Lorsque je n’arrive pas à bien positionner mon focus, l’endroit où je veux un maximum de netteté, je passe en focus manuel.
  • J’évite la lumière directe du soleil sauf en matinée (ce qui était mon cas) ou en fin de journée.
  • J’utilise un flash ou un réflecteur pour apporter plus de lumière dans les endroits sombres de mon sujet.
  • Pour avoir une très courte profondeur de champ, j’utilise une grande ouverture (f/2.8 à f/4) et un objectif macro (de très près) ou un téléobjectif (plus éloigné de mon sujet).
  • J’utilise une valeur ISO basse comme ISO 100 ou ISO 200.
  • Au post-traitement, j’augmente légèrement la saturation pour obtenir des couleurs plus vives.
Fleurs du Jardin Botanique de Montreal

Cliquez sur l’image pour agrandir

Observation

Enfin, n’oubliez de garder un œil ouvert autour de vous, voici un des visiteurs que j’ai rencontré pendant ma séance de photo…

Canard a col vert au Jardin Botanique de Montreal

Cliquez sur l’image pour agrandir

Petit exercice

Trouvez une fleur (ou achetez-en une pour votre amoureux/amoureuse) et prenez une photo en plongée, c’est-à-dire en restant debout, sans se mettre au niveau de la fleur puis prenez une seconde photo en vous plaçant cette fois à sa hauteur. Vérifier à quelque distance vous pouvez vous approcher de la fleur sans avoir une photo floue.

Vous avez fait l’exercice? Trouvez-vous qu’en se positionnant à la même hauteur que la fleur, vous obtenez de plus belles images? Avez-vous déjà photographié des sujets de près ou utilisé un objectif macro? Laissez un commentaire pour partager votre expérience!

Vous avez aimez cet article? Partagez-le!Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire